Parce que chez Axione, chacun d’entre nous a un rôle à jouer dans l’intégration de nouveaux collaborateurs, depuis la rentrée, les nouveaux collaborateurs qui rejoignent Axione sont accueillis par leur manager avec un tout nouveau kit d’intégration. Ce « Welcome Pack » est la première brique d’un futur parcours d’intégration global appelé « Réflexe Intégration » et pensé par les équipes Axione, pour les nouveaux arrivants.

Le « Réflexe Intégration » par Axione

Le dispositif nommé « Réflexe Intégration » qui sera dévoilé dans quelques semaines aura pour objectif de repenser l’arrivée des nouveaux entrants en capitalisant sur l’entraide et la solidarité entre les collaborateurs d’Axione. L’intégration deviendra alors une véritable démarche commune où tout le monde se sent impliqué, un vrai réflexe pour tous.

La première brique du « Réflexe Intégration » est posée avec le nouveau « Welcome Pack »

Chaque nouvel entrant est accueilli depuis début septembre avec un nouveau « Welcome Pack ». Ce kit d’intégration est remis dès le premier jour d’arrivée au siège ou en agence par le manager qui est lui-même le premier acteur de l’intégration de son collaborateur. L’objectif de ce kit est de favoriser les conditions d’intégration des nouveaux arrivants afin qu’ils puissent, dès leur début, s’imprégner de l’environnement Axione.

Que contient le Welcome Pack ?

Les équipes RH ont souhaité proposer un kit plus complet, plus opérationnel mais également plus respectueux de l’environnement : tote bag, gourde, multi-chargeur, support pour smartphone, porte-clefs, tour de cou, cahier et stylo sont à retrouver dans ce nouveau format ! Photo à l’appui 👇

Un parcours d’intégration qui sera dévoilé dans les prochaines semaines

Dans la poursuite du Welcome Pack, les équipes RH d’Axione travaillent au développement d’un parcours d’intégration digital et personnalisé pour permettre à tous les collaborateurs de comprendre rapidement nos métiers ainsi que nos enjeux. 

Découvrir nos autres actualités RH :

Andy et Romain, père et fils et coéquipiers dans la vie

293 461 heures : c’est le nombre d’heures d’insertion professionnelles

Stéphanie Schlager, Responsable de Ressources Humaines & sportive engagée

Andy 45 ans et Romain 18 ans 

Quel est votre métier respectif ?

Andy : Je suis chef d’équipe tirage sur la partie déploiement du réseau aérien. Je dirige une équipe de techniciens sur le chantier.

Romain : Je suis technicien fibre optique et je fais partie de l’équipe de techniciens pilotée par mon père.

Comment avez-vous rejoint Axione ?

A : J’ai intégré Axione en juin 2018 suite à une reconversion professionnelle. Je gérais initialement un bar et j’ai décidé de changer totalement de voie en m’orientant vers le domaine de la fibre. J’ai eu une première expérience dans une entreprise où nous fabriquions des réseaux câblés sous-marins. J’ai ensuite été embauché chez Axione en tant que technicien télécom.

R : Cela fait maintenant un an que je travaille chez Axione. J’ai arrêté mes études et me suis réorienté vers le secteur de la fibre optique. Grâce à un parcours d’insertion de deux ans au sein d’Axione, j’ai pu intégrer l’équipe de techniciens que pilotait mon père. Suite au programme d’insertion, je pourrais normalement décrocher mon premier CDI !

Père et fils dans la vie et collègues sur le terrain, comment le gérez-vous ?

A : L’ambiance au sein de notre équipe est très bonne. Le travail avec mon fils se passe très bien, c’est mon binôme au quotidien !

R : Que ce soit au travail ou ailleurs, on s’entend vraiment bien avec mon père. Finalement ça ne me change pas tellement, c’est le chef aussi à la maison ! (Rires)

Comment animez-vous le monde ?

A : Lorsque nous installons la fibre optique dans une ville ou un village, nous amenons un renouveau chez les gens. Cela permet d’améliorer leurs services et donc leur quotidien !

R : Les habitants sont très contents de nous voir installer la fibre chez eux et nous le disent, c’est très gratifiant !

quel est ton métier ? 

Je suis cheffe de projet en vie du réseau dans le Nord à la Chapelle-d’Armentières (59). Je suis en charge de faire évoluer les sites de téléphonie mobile.

TON PARCOURS ?

J’ai célébré mes 20 ans dans le groupe l’année dernière ! Après 5 ans chez Bouygues Telecom en tant qu’assistante techniqueau centre d’affaire de la Boursidière, au Plessis-Robinson dans les Hauts de Seine (92), j’ai souhaité déménager après la naissance de mon fils. J’ai ainsi migré dans le Nord (59) et intégré l’agence de Marcq-en-Baroeul, dans laquelle j’ai pu évoluer progressivement en commençant en tant gestionnaire de dossier, puis assistante chef de projet, pour enfin atteindre le poste de cheffe de projet.

Après une dizaine d’années passées dans cette agence et grâce à la mobilité interne du Groupe, j’ai rejoint Axione à la Chapelle-d’Armentières (59).

Comment as-tu vécu cette mobilité interne au sein de deux filiales du Groupe ?

Très bien ! Mes collègues d’avant sont aujourd’hui devenus mes interlocuteurs, c’est plutôt cocasse ! Désormais ce sont eux qui me donnent du travail ! C’est ce qu’on appelle le revers de la médaille (rires) ! Blague à part, c’est très intéressant d’avoir cette double expérience car je comprends leur problématique et cela facilite nos échanges.

Comment as-tu pu évoluer au sein de ton nouveau poste ?

 J’ai assisté à toute l’évolution de l’agence J’étais d’abord seule sur mon poste, puis le service s’est étoffé et réorganisé. Aujourd’hui je pilote une équipe composée de différents profils. C’était un réel souhait de manager une équipe, j’ai beaucoup appris d’un point de vue humain et relationnel, c’est très enrichissant !

Quelles sont tes ambitions pour les prochaines années ?

Dans l’immédiat mon ambition c’est la stabilisation ! Il y a à peine six mois, j’étais encore dans la dimension opérationnelle. Aujourd’hui, je dois piloter plusieurs projets et activités en parallèle. Il est important que je prenne du recul et que j’ai une vue d’ensemble afin d’accompagner au mieux mes équipes pour assurer la relation client.

D’un point de vue plus personnel, je souhaiterais reprendre du temps pour moi. Pourquoi pas reprendre une activité culturelle, je faisais partie d’une association d’aquarelle et j’ai également fait du théâtre pendant 5 ans !

Comment animes-tu le monde ?

J’essaie de créer du lien entre mes équipes en favorisant au maximum la communication. La cohésion d’équipe et le respect sont essentiels ! 

C’est ce qu’est Axione finalement, nous animons le monde en créant du lien grâce aux réseaux mobiles et fibre optique.

Découvrir d’autres portraits de collaborateurs:

293 461 heures : c’est le nombre d’heures d’insertion professionnelles réalisées chez Axione en 2019.

Rendre les métiers de la fibre accessible à tous, tel est l’engagement d’Axione sur l’ensemble du territoire national.

Au service des territoires depuis plus de quinze ans, Axione agit avec une conviction : le déploiement de grands projets publics d’infrastructures doit bénéficier en priorité au tissu local.

A travers tous ces projets menés sur tout le territoire français, c’est l’embauche, la formation, la montée en compétence et l’insertion locale qui sont stimulées

Jacques Beauvois – Directeur Général Délégué Axione

Axione participe activement à l’insertion locale en mettant en place des dispositifs complets combinant partenariats avec les structures locales, organisation de visites de chantiers, mise en place de job datings ou encore parcours de formation adaptés à chaque candidat embauché.

En lien avec les politiques publiques locales, le programme d’insertion mené par Axione veille à l’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi en les formant aux métiers de la fibre optique.

Cela peut concerner entre autres:

  • Allocataires RSA
  • Demandeurs d’emploi de longue durée
  • Allocataires de minima sociaux
  • Travailleurs handicapés
  • Jeunes sans expérience professionnelle ou sans qualification
  • Personnes relevant d’un dispositif de l’insertion par l’activité économique
  • Demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.

SUR le même thème :

L’AVICCA*, représentée par sa vice-présidente Nathalie Zammit-Helmer, présidente du Syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique, et le Service militaire volontaire (SMV) représenté par le Général Marc Boileau ont signé ce mardi 7 juillet une convention cadre de partenariat.

Cette collaboration vise à favoriser le recrutement, l’insertion et la formation des volontaires du Service Militaire Volontaire dans les métiers de la filière du numérique.

Le Syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique (ADN) est ainsi la première collectivité à s’engager dans ce partenariat.

Nathalie Zammit-Helmer, présidente du Syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique et le Général Marc Boileau

Une dizaine de jeunes âgés entre 18 et 25 ans et issus du Centre de Service Militaire Volontaire d’Ambérieu en Bugey pourront, grâce à ce dispositif, intégrer les entreprises qui déploient le réseau public de fibre optique de l’Ardèche et de la Drôme, dont le groupement Axione / Bouygues Energies & Services.

Cette action s’inscrit dans une dynamique déjà initiée par le Syndicat mixte ADN qui s’attache à ce que son projet public de déploiement de la fibre optique ait le maximum de retombées positives sur l’emploi et sur l’économie locale. En effet, depuis le démarrage du projet en 2014, ADN a inclus des clauses d’insertion professionnelle dans ses marchés.

72 260 heures d’insertion professionnelle ont déjà été réalisées par 74 personnes en situation d’insertion dans le cadre des premiers marchés attribués à 5 groupements d’entreprises sur les 5 premières années de déploiement (2017-2021). Dans la continuité, le nouveau marché attribué en 2019 au groupement Axione / Bouygues Energies & Services permettra la réalisation de 200 000 heures d’insertion professionnelle supplémentaires d’ici à 2025.

*AVICCA (Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel).

ZOOM SUR LE PROJET ADN

Créé en 2007, le Syndicat mixte ADN réunie la Région Auvergne Rhône-Alpes, les deux Départements de l’Ardèche et de la Drôme, et les 27 EPCI (Communautés de communes et communautés d’agglomération) du territoire et porte la politique publique d’aménagement numérique du territoire.

Le Syndicat ADN a lancé un projet ambitieux avec la construction de plus de 310 000 prises FTTH (fibre à la maison) dans les 636 communes du territoire (64 communes seront traitées par l’initiative privée dans le cadre du Plan France Très Haut Débit) qui permettra d’atteindre la couverture de 97% des foyers en 8 ans.

La Délégation de Service Public ADTIM FTTH – composée des sociétés ADTIM (95,3%), Axione (3,9%) et Bouygues Energies & Services (1%) –  a été choisie par ADN en 2016 pour exploiter le réseau public de fibre jusqu’à la maison (FTTH).

Dans ce cadre, ADTIM FTTH  a pour missions de :

  • Commercialiser le réseau FTTH auprès des fournisseurs d’Accès Internet (FAI)
  • Raccorder les utilisateurs finaux (foyers, entreprises ou administrations), dès lors qu’ils auront souscrit une offre fibre auprès des opérateurs
  • Assurer la maintenance du réseau

Isabelle Spanneut, Directrice des Ressources Humaines Axione était l’invitée de Compétences, l’émission radio qui parle de recrutement sur bfm business !

Le poadcast de l’émission Compétences sur BFM BUSINESS

iNTERVIEW mediarh.com – Alexandre Lichon

Mediarh.com : Qu’est ce qui caractérise votre entreprise ?

Isabelle Spanneut : Axione, c’est d’abord une aventure industrielle et humaine qui a démarré en 2003 pour répondre à la problématique de l’aménagement numérique des territoires, avec une ambition : rendre internet accessible à tous et partout.
Concrètement, nous concevons, construisons, finançons exploitons des réseaux télécom fibre et radio utilisés ensuite par les opérateurs télécoms comme Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free et les autres…
Le pari lancé en 2003 est gagné ! Axione détenue aujourd’hui par Bouygues Energies & Services et Vauban Infrastructure Partners filiale de Natixis, réalise avec 2200 collaborateurs un chiffre d’affaires consolidé de 550 millions d’euros. C’est une entreprise porteuse de projets d’envergure et leader sur le marché de l’aménagement numérique des territoires.

A quel besoin répond votre recrutement ?

Nos effectifs ont doublé en 2 ans, et cette année encore nous poursuivons une politique de recrutement dynamique et ambitieuse avec plus de 500 postes ouverts.
Axione est au cœur d’un marché en plein essor, porté par les nouveaux usages numériques.

Quels sont les postes à pourvoir ?

Ces 500 postes sont à pourvoir sur l’ensemble du territoire national en CDI.
Pour concevoir, construire et maintenir nos réseaux fixes et mobiles, nous recherchons de nombreux profils ; des techniciens télécoms, chargés d’études conception, chefs de projets, et ingénieurs travaux.
Pour gérer notre système d’information, nous recrutons également des développeurs, et administrateurs outils.
Pour exploiter les réseaux fixes et mobiles nous recrutons des ingénieurs et architectes réseaux…
Les fonctions transverses sont également représentées car nous recherchons également très régulièrement des postes de contrôleurs financiers et administrateurs de vente par exemple.

Quelles sont les valeurs à partager ?

Au-delà des valeurs du Groupe Bouygues Construction que nous partageons, je parlerais d’une culture d’entreprise qui repose sur l’entreprenariat, l’esprit d’équipe, la bienveillance et la responsabilisation de nos collaborateurs.

Quels sont les plus que vous offrez ?

Travailler au sein d’Axione permet à chacun de participer à un projet d’entreprise ambitieux et porteur de sens, celui de changer la vie des gens et des entreprises.
Pour cela, nous sommes ouverts à tous types de profils et pouvons offrir à des personnes éloignées de l’emploi l’opportunité de nous rejoindre et d’être ensuite formées à nos métiers.
Par ailleurs, dans un contexte de forte croissance et de par la diversité de ses métiers, Axione offre des perspectives d’évolution réelles et rapides en France et désormais à l’international.
En effet, nous avons pour ambition en 2020 d’exporter outre-Manche le modèle français de l’infrastructure fibre optique mutualisée ce qui engendrera des besoins en ressources à moyen terme.
Rappelons également qu’Axione est adossé au groupe Bouygues Construction et peut offrir à ce titre des parcours de mobilité diversifiés à nos collaborateurs.

Pour découvrir toutes nos offres d’emploi

Retrouvez l’émission Compétences sur: MediaRH.com

Guillaume GOGNAU, coordinateur travaux.
 Agence de Feuchy

Quel est ton métier ?

Je suis responsable travaux du projet de déploiement de la fibre optique dans le Nord et le Pas-de-Calais (THD 59-62). Je suis rattaché à la direction production d’Axione et pilote une équipe composée de chefs de chantiers, de conducteurs de travaux ainsi que de techniciens télécoms.

Ton parcours ?

J’ai travaillé pendant une dizaine d’années en tant que conducteur de travaux sur la partie déploiement radio pour d’autres opérateurs. En soit, je travaillais déjà dans les télécoms mais pas dans la fibre optique.

Comment as-tu rejoins Axione ?

En fait, j’avais repéré en amont le projet FTTH pour le Nord et le Pas-de-Calais. Etant le plus gros projet  en termes de prises déployées sur les Réseaux d’Initiative Publique en France, je trouvais l’environnement de travail très stimulant ! Après avoir postulé directement via le site, j’ai été contacté par les Ressources Humaines et j’ai eu rapidement mon premier entretien. Je suis arrivé chez Axione en janvier 2017.

Guillaume GOGNAU, coordinateur travaux. Agence de Feuchy

Et après ton arrivée ?

En 2017, j’ai intégré la direction déploiement en tant que coordinateur travaux. J’ai tenu ce poste pendant deux ans et demi et l’année dernière, le poste de responsable travaux s’est libéré. Les recrutements internes ont été privilégiés et j’ai finalement été sélectionné pour honorer ce poste. Cette promotion a été une belle opportunité pour moi car j’interviens désormais sur un périmètre beaucoup plus large avec de plus grandes responsabilités.

Qu’est-ce qui te fait lever le matin ?

Les relations humaines sont très importantes dans mon métier et stimulantes au quotidien. C’est donc la proximité qui prime pour moi ! Le pilotage de mes équipes se fait en direct, contrairement à mes anciennes expériences et c’est cela que j’apprécie chaque jour : la relation que j’entretiens avec mes collaborateurs.

Un hobby ?

Je faisais beaucoup de Trails avant, d’ailleurs j’ai pour objectif de m’y remettre vraiment ! Je fais également du futsal avec mes collègues, nous faisons régulièrement des tournois entre DPL et DPR, on mixe les équipes, l’ambiance est très bonne, on se chambre pas mal sur le terrain mais l’ambiance reste très bon enfant.

Et plus anecdotique, nous avons participé à La Frapadingue. C’est une course d’obstacles avec un parcours parsemé d’embûches, de passages d’échelles, de tunnels à franchir, de boue.. ! Nous avons créé une équipe Axione pour l’occasion. On attend la prochaine édition avec impatience !

Et pour finir… Comment animes-tu le monde ?

En innovant ! J’essaie de ne jamais rester sur mes acquis, de regarder plus loin et d’anticiper les besoins de mes collaborateurs. Concrètement, j’ai dernièrement mis en place une boîte à idée au sein de l’agence. L’idée est que tous les collaborateurs soumettent leurs réflexions s’ils le souhaitent afin que je puisse par la suite analyser leurs besoins et définir potentiellement un plan d’action pour y répondre. L’ambiance de travail est très bonne, mais c’est une atmosphère qui se cultive chaque jour en étant toujours alerte et à l’écoute de mes équipes. Etre à l’écoute est primordial !

Quel est ton métier ?

Je suis Responsable Ressources Humaines pour le projet Mégalis en Bretagne. Je suis en charge du recrutement, du suivi des collaborateurs, de la mise en place de la clause d’insertion, je réponds globalement à tous les sujets RH locaux..

Comment as-tu rejoins Axione ?

Je faisais déjà partie du groupe. J’étais chez Bouygues Construction depuis 2007. J’étais chargée de mission diversité et égalité des chances, lorsque, grâce à une mobilité interne, j’ai intégré Axione en 2015.  J’ai été affectée en tant que Responsable de Ressources Humaines au périmètre Ile-de-France Nord-Est, puis sur le projet de déploiement du Nord Pas-de-Calais.


Nos engagements pour le territoire
Délégation de Service Public numérique Hauts-de-France

Un projet qui t’a particulièrement marqué ?

Le démarrage du projet dans le Nord Pas-de-Calais justement ! C’était colossal !Il a fallu monter deux agences au complet. Ce fut une aventure humaine extraordinaire. Aujourd’hui je repars sur un autre projet de grande envergure avec Mégalis Bretagne. Ce projet a pour objectif de déployer la fibre optique dans la région bretonne des phases 2 et 3 du projet Bretagne Très Haut Débit. Il y a 4 agences à ouvrir et environ 300 personnes à recruter.

Ta passion ?

J’ai toujours fait beaucoup de sport. J’en ai pratiqué de tous types, de la danse au kravmaga en passant par le cross training… Je me suis finalement mise à la course à pied il y a quelques années. Ça m’a tout de suite bien plu et ça m’a permis de rencontrer d’autres personnes via des entrainements collectifs.  C’est plus facile de courir à plusieurs que seule, on se soutient !

Quelle est la fréquence de tes entraînements ?

Lorsque je prépare des courses, j’essaie de courir le plus possible, au moins 3 fois par semaine. En semaine j’essaie de courir une petite heure, en revanche le week-end je fais des sorties plus longues. Je participe aussi à des trails, cela me permet de découvrir la région et en même temps de faire ce que j’aime. Depuis que je suis arrivée en Bretagne j’ai participé à 3 trails !

Ton plus beau souvenir de course ?

La course du cœur !

C’est une course d’entreprise dont l’objet est de sensibiliser au don d’organe et à la greffe. C’est un relais qui dure 4 jours et 4 nuits au départ de Paris pour une arrivée aux Arcs à Bourg-Saint-Maurice, 800 km plus loin.  Un collègue lui-même greffé du cœur m’a initiée à cette course il y a 3 ans. Depuis, j’y participe chaque année !

L’ambiance de cette course ?

C’est incroyable, tout le monde va au-delà de ses limites ! Mais la course du cœur est bien plus qu’une épreuve sportive, c’est avant tout une expérience humaine. Il y a une équipe de personnes ayant été greffées qui y participe ainsi qu’une équipe de médecins spécialisés en greffe ; on peut échanger avec eux, c’est très enrichissant et fort en émotion. Il y a également des écoles sensibilisées au sujet qui viennent nous encourager tout au long du parcours.  

Ta rencontre la plus marquante ?

Je pense au premier parrain de cœur que nous avons eu, il y a trois ans. Il était en attente de greffe et le jour du retour de la course il a appris qu’il allait être greffé, ce fut très émouvant.

Une équipe « course du cœur » chez Axione ?

Pour l’instant je suis la seule d’Axione ! J’y participe avec deux personnes de Bouygues Energies & Services. D’autres personnes de Bouygues Construction y participent également. Mais je ne désespère pas, je dois trouver d’autres sportifs et sportives pour qu’un jour nous montons une équipe entière Axione ! Si certains collègues sont volontaires… 🙂

Axione conçoit et déploie des infrastructures de télécommunication : les réseaux FTTH, c’est-à-dire la fibre. L’information géographique sert durant toutes les phases d’un projet, de l’appel d’offres à l’exploitation d’un réseau. Aujourd’hui, la société opère 24 réseaux et a raccordé à la fibre 6500 communes, soit 13 millions d’habitants.

Reportage SIG MAG

SIGMAG Campus est un supplément annuel gratuit du magazine SIGMAG, édité par VPW. Il se destine tout particulièrement aux jeunes qui souhaitent découvrir les métiers de la géomatique et les formations qui y mènent.

////// XAVIER FODOR. REPORTAGE PHOTO : ESTELLE POULALION.

1 / Candidater à un appel d’offres

C’est au siège de la société à Malakoff que se déroule la première étape et sans doute l’une des plus importantes dans la création d’un réseau FTTH. En tenant compte du cahier des charges du marché public, l’équipe avant-vente construit la proposition d’Axione. Le SIG sert à récupérer les données et à modéliser le réseau à construire. Un quantitatif est dressé à partir du tracé pour chiffrer le projet. Ce premier livrable permet de challenger et de prioriser les offres de l’entreprise. On parle de cartographie décisionnelle car elle sert à mieux comprendre les enjeux de la conception et à répondre plus précisément à l’appel d’offres.

2 / Préparer le projet

Une fois le marché remporté, le bureau d’études construction travaille à la constitution des études comme l’Avant-Projet Sommaire qui précise le cheminement des câbles et les boitiers télécoms à utiliser. Grâce aux géodonnées récupérées auprès des concessionnaires, l’Avant-Projet Détaillé servira à monter le dossier d’exécution qui sera confié à l’équipe qui construira le réseau.

3 / Avancer ensemble

Les équipes travaillant sur un même projet se réunissent régulièrement. Axione dispose de bureaux d’études à Châtillon et à Lille. Avec le déploiement massif de la fibre, ils travaillent sur une quinzaine de projets en parallèle.

4 / Créer et maintenir les outils indispensables

La conception d’un réseau ne se fait pas que dans des bureaux !

Il est indispensable de se rendre sur le terrain et procéder à des relevés. Il faut vérifier in situ que les tracés modélisés pourront bien se réaliser. Le pôle Méthode, Datas & Outils d’Axione a créé un logiciel dédié aux tablettes. Il prépare et maintient aussi le parc de tablettes.

5 / Fiabiliser avec des relevés sur le terrain

Les équipes de terrain vont réaliser un relevé boite aux lettres : ils vont vérifier chaque adresse qui sera raccordée. Ils qualifient tous les locaux et équipements. Par exemple, ils relèvent les poteaux électriques et câbles existants pour effectuer des calculs de charges. Cela va permettre de vérifier si la fibre peut s’y ajouter et passer en « aérien ». Ils réalisent aussi le relevé des chambres télécoms en repérant les câbles existants. Cela servira à sélectionner le ou les fourreaux dans lesquels la fibre d’Axione va passer. La société louera ensuite ces équipements aux concessionnaires. Ces collectes d’informations géolocalisées servent ainsi à valider les choix techniques du déploiement et à compléter le chiffrage.

6 / Intégrer les données au Système d’Information

Toute l’année, le pôle Méthode, Datas & Outils développe les solutions informatiques métiers à destination des différentes entités d’Axione. Des bureaux d’études aux conducteurs de terrain, tous utilisent des outils qui organisent des process et procédures cohérentes. Les données produites pendant la construction du réseau sont collectées.

7 / Exploiter le réseau

Une fois construit, le réseau FTTH est souvent exploité en Délégation de Service Public, c’est-à-dire qu’Axione le fait fonctionner pour le compte de tous les opérateurs. Son centre de supervision est situé à Pau. Le SIG a permis d’assurer que les données sont bien conformes au projet. Il sert maintenant au reporting et à la gestion des anomalies. Un portail web permet aussi de vérifier son éligibilité à la fibre.

8 / Suivre les déploiements

La fibre se développe sans cesse. L’équipe qui pilote les déploiements de la fibre réalise souvent des réunions de suivi d’avancement. Un code couleur sert à voir la situation sur la carte. Plus tard, le SIG permettra de programmer l’extension ou la densification des réseaux.

Retrouvez l’article dans son intégralité sur: http://sigtv.fr/CAMPUS


Interview d’Audrey Le Meur, Chargée de développement RH en charge de l’intégration et de la formation. Audrey coordonne notamment le parcours d’intégration conçu pour fidéliser les nouveaux collaborateurs. Un véritable défi sur un marché en pleine expansion.


Pourquoi mettre l’accent sur l’intégration ?

Le métier d’Axione est de déployer des infrastructures de télécommunications fixes (la fibre) et mobiles (la « 4G ») en France et à l’international. Le marché des télécoms est en plein développement et Axione, en tant que leader sur la zone des RIP (Réseaux d’Initiative Publique), participe activement à ce grand chantier d’aménagement des territoires. Pour répondre à nos ambitions, notre politique de recrutement est très dynamique. Ce sont plus de 400 postes actuellement ouverts avec un rythme moyen de 60 recrutements par mois : nos effectifs sont ainsi passés de 1 000 collaborateurs il y a à peine deux ans à plus de 1 800 aujourd’hui. C’est une croissance exceptionnelle à l’échelle de l’entreprise et nous nous devons de l’accompagner en sensibilisant le nouvel embauché afin qu’il s’adapte rapidement à son nouvel environnement de travail. L’idée étant bien évidemment de réussir à conserver les talents. Actuellement, notre taux de renouvellement global des équipes (turn-over)oscille à 7 % pour une moyenne nationale en 2018 de 15 % * : c’est encourageant mais nous pouvons encore faire mieux.

Quel est l’enjeu du parcours d’intégration mis en place ?

Notre mot-clé est « fi-dé-li-sa-tion ». Il va de soi que les nouveaux entrants doivent se sentir immédiatement accueillis mais notre démarche va bien au-delà ; elle se déploie sur trois mois environ et vise à présenter l’entreprise, sa culture, son mode de fonctionnement, les perspectives d’évolution en interne grâce aux passerelles entre les métiers, voire même au sein du groupe Bouygues. Notre objectif est que très vite ils se sentent intégrés, mais aussi qu’ils puissent se projeter sur le long terme.

Pour cela, vous privilégiez le numérique…

Notre parcours est en effet en partie digitalisé. Nous nous appuyons sur une plateforme applicative développée par une société spécialisée dans les programmes de développement professionnel. Chaque recrue y a rendez-vous et navigue à travers différentes thématiques grâce à 56 questions agrémentées de « quizz ». Cette formule permet d’appréhender de manière ludique les différents codes de l’entreprise allant de la stratégie, à la sécurité au travail, en passant par les métiers d’Axione, sans oublier les process RH, la mobilité, la politique handicap interne, etc..

Mais l’humain demeure crucial !

Pour ne pas délaisser les relations sociales indispensables au sein de l’entreprise, chaque recrue se voit également attribuer un parrain ou une marraine. Choisi(e) sur la base de la proximité géographique avec son futur filleul, le parrain ou la marraine a pour mission d’être au service de son intégration en l’aidant pour des sujets plus informels sans pour autant se substituer au manager. Quels que soient leurs statuts et leurs métiers, tous sont volontaires et l’aise pour jouer le rôle d’accompagnateur. Nous comptons déjà une centaine de collaborateurs ayant la casquette de parrains/marraines mais nous devons continuer à faire grandir cet effectif pour accompagner la forte croissance de l’entreprise. D’ailleurs, si des collaborateurs étaient intéressés en découvrant cet article, qu’ils n’hésitent pas à se déclarer volontaires… On recrute des parrains/marraines ! (rires)

Que se passe-t-il au bout de trois mois ?

Le parcours se clôt par une journée d’intégration. La matinée est consacrée à des séances d’informations « descendantes » où les dirigeants interviennent sur l’histoire de l’entreprise par exemple. L’après-midi, nous réservons une petite surprise aux participants, sous forme de jeu maismotus, j’en laisse la primeur aux nouvelles recrues…
C’est ainsi que toute la démarche d’intégration s’achève symboliquement chez Axione. En revanche, la fidélisation de nos collaborateurs ne s’arrête en réalité jamais, tout le monde a un rôle à jouer : managers, collègues, RH, … nous sommes tous acteurs et créons l’esprit de l’entreprise !

*Source: Center for Economics and Business Research (CEBR)