Dans un contexte de fermeture du réseau cuivre, Axione, acteur majeur de l’aménagement numérique des territoires ruraux et urbains marque une étape décisive dans son ambition de démocratiser l’accès au Très Haut Débit en France. Son offre d’accès fibre optique à destination des entreprises, OPERA Office, est désormais disponible à l’échelle nationale pour plus de 30 millions d’adresses.

Alors qu’en zone rurale, il reste 56% des entreprises à raccorder à la fibre et que ce taux varie en zone urbaine et périurbaine entre 36% et 21% (source : Baromètre Ifop 2023), l’offre OPERA Office d’Axione répond aux besoins de 67% de ces entreprises qui envisagent une offre d’accès à la fibre avec une qualité de services standard.

“Notre conviction a toujours été que les réseaux fibre de dernière génération sont le futur support universel de connectivité de la grande majorité des entreprises. Le plan de fermeture du cuivre à horizon 2030 accélère ce mouvement et nous nous devons de les accompagner”

Marion Granger, Chef de Marché plateforme Fibre.

Résolument tourné vers les usages de nouvelles générations, le Syndicat mixte ouvert (SMO) Essonne numérique confie au groupement Axione et Free Pro le soin d’établir et d’exploiter l’un des premiers réseaux multiservices départemental pour interconnecter et fournir des services numériques à l’ensemble de sa communauté publique.

Essonne numérique, syndicat mixte responsable de l’aménagement numérique du département, regroupe le Conseil départemental de l’Essonne, 7 EPCI et 194 communes.
Ce syndicat mixte ouvert a récemment lancé un appel d’offre dans le cadre du marché public global de performance pour la mise en place de services d’interconnexion de sites et l’exploitation de services numériques à destination des collectivités territoriales et des EPCI de l’Essonne. Essonne numérique a retenu le groupement Axione et Free Pro pour le lot 1 de cet appel d’offre.
En choisissant Axione et Free Pro pour le déploiement d’un réseau multiservices autonome, souverain, résilient et pérenne, Essonne numérique se positionne ainsi comme un opérateur public de services numériques. Avec ce RIP, l’un des premiers en France de 3ème génération au regard des services déployés, son ambition est de proposer davantage de services à ses administrés grâce au numérique. Les 4000 sites publics d’Essonne (collectivités territoriales, mairies, syndicats…) auront en effet accès à une large gamme de services numériques tels que des services télécoms (réseau privé, internet, voix sur IP, cloud…), des objets connectés pour notamment mesurer la qualité de l’air ou la consommation électrique des bâtiments par exemple.

“Il s’agit d’un projet ambitieux où le numérique est au service des transitions économique, sociétale et écologique. Avec ce projet, Essonne numérique devient l’entité fédératrice, le tiers de confiance, de l’ensemble des besoins numériques d’un territoire. Cela confirme notre champ de développement vers de nouveaux usages et illustre notre capacité à innover et à adresser de nouveaux marchés. Notre ambition est d’agir aux côtés des collectivités pour construire des territoires connectés et durables. ”

Gilles Kabbani, directeur du développement d’Axione

Du 23 au 28 avril, le Festival du Printemps de Bourges Crédit Mutuel prend ses quartiers dans la ville et accueille 86 artistes pendant 5 jours. Pour permettre la production de plus de centaine concerts, Le Printemps de Bourges Crédit Mutuel a fait appel à des prestataires extérieurs et notamment Axione pour installer la fibre.


Sur place, ce sont 10 sites qui sont alimentés en fibre optique avec objectif de produire du très haut débit pour déployer le wifi en extérieur et en intérieur, les flux vidéos, la téléphonie ainsi que l’installation de la vidéo-protection.

L’installation essentielle de la fibre optique sur le festival
Partenaires depuis 2017, Le Printemps de Bourges Crédit Mutuel et Axione travaillent ensemble à l’installation de la fibre optique pendant le festival. Pour ce faire, Axione et sa filiale Berry THD, mettent à disposition de Frekences, fournisseur d’équipements de
télécommunication, la capillarité de leurs réseaux fibres optiques pour interconnecter les différents sites du festival pendant toute la durée de l’événement.

Raccordé sur 10 sites tels que Le Pavillon d’Auron, Place Séraucourt, La Cathédrale Saint-Etienne, le réseau permet le bon déroulement des concerts. Ce sont près de 10 personnes (Axione et Berry THD) qui installent les 10 kms de fibre Axione pour une parfaite transmission des informations. Si les installations sont pour la plupart temporaires, certaines auront vocation à rester sur le long terme comme à La Médiathèque, Le Quai et Pavillon d’Auron notamment.

“Axione est très heureux de cette collaboration avec le Printemps de Bourges Crédit Mutuel,
au côté de Berry THD et Frekences. L’installation de la fibre optique sur cet événement est
un véritable travail collaboratif et une source de fierté pour les équipes.”

Frank Praly, Directeur Axione Ouest

Construit dans le cadre d’une délégation de service public, il offre aux institutions locales sarthoises et aux acteurs économiques des services d’hébergement sécurisés, pour préserver l’intégrité et la souveraineté de leurs données numériques.

Un projet ambitieux du Département de la Sarthe 

« Le Numérique est un enjeu stratégique pour la Sarthe. La Sarthe est aujourd’hui 100% raccordable à la fibre optique grâce à notre travail partenarial, visionnaire et ambitieux. Grâce à cette nouvelle infrastructure, les collectivités et les entreprises locales auront aujourd’hui accès à une nouvelle solution pour stocker leurs données en toute sécurité, directement sur leur territoire. »

Dominique Le Mèner, président du Conseil départemental, président de Sarthe Numérique

Le datacenter en chiffres

4 M€ : coût du projet financé à 55% par Sarthe Numérique

18 mois : temps de réalisation du projet (conception comprise)

200 000 : entreprises et particuliers bénéficiant (à terme) de service sur fibre optique sécurisée par ce cœur de réseau

66 Baies : capacité de la salle d’hébergement accessible 24/7 avec accréditation

Haut niveau de sécurité : sureté et contrôle d’accès conformes aux préconisations ANSSI et souveraineté de la donnée, sous respect de la législation française

Conception conforme pour obtenir la certification HDS (Hébergement des données de santé)

20% d’économie d’énergie par le système de refroidissement des baies choisi

Renouveau numérique : transition vers un datacenter de pointe

Face à l’obsolescence de l’ancienne tête de réseau, Sarthe Numérique et son délégataire de service public Sartel (groupe Axione) ont pris l’initiative d’équiper le territoire d’un nouveau datacenter public. Ce projet est essentiel pour continuer à s’adapter aux exigences technologiques en disposant d’une infrastructure performante et durable.

Cet équipement est un complément innovant à la couverture totale du territoire de la Sarthe par un réseau FttH et LoRaWAN dont le déploiement s’est achevé en octobre 2022.

Ce nouveau centre ne représente pas seulement une mise à niveau matérielle, c’est aussi une avancée significative dans la capacité à héberger et à gérer les données de manière sécurisée, reflétant ainsi l’engagement à fournir des services de qualité et à haute disponibilité.

De l’encre à l’ère numérique : là où reposaient des montagnes de papier, les serveurs numériques stockent les données de notre territoire

Conscients des impacts sur l’environnement que peut avoir un projet de construction, Sarthe Numérique et Sartel ont fait le choix d’une démarche responsable en réhabilitant un bâtiment existant.

L’ancien centre d’archivage papier a été réaménagé, les baies de serveurs ont pris la place des interminables rayonnages d’archives.

Vers un avenir durable : intégrer une gestion éco-responsable pour préserver l’environnement

Approche de l’économie circulaire :

Sartel a mis en œuvre les principes de l’économie circulaire en réutilisant et en recyclant des matériaux du bâtiment existant lors de la construction du centre de données. Sartel a donné 22,6 tonnes de matériaux à diverses organisations publiques et privées, favorisant ainsi le réemploi de ces matériaux et contribuant à réduire la génération de déchets.

De plus, 27 tonnes de déchets ont été envoyées vers la filière de recyclage. En favorisant la revalorisation, la réutilisation et le recyclage des éléments, Sartel visait à réduire la génération de déchets et à promouvoir une gestion durable des ressources dans le cadre du projet.

Analyse du cycle de vie

L’approche éco-responsable de Sartel impliquait d’évaluer les impacts environnementaux de son centre de données grâce à une analyse du cycle de vie, conformément aux normes ISO 14040/14044.

En réhabilitant un bâtiment existant, Sartel visait à réduire l’empreinte environnementale du projet, les composants architecturaux contribuant généralement à 55 – 60% des impacts de mise en œuvre d’un centre de données.

L’analyse du cycle de vie du projet a révélé des gains significatifs par rapport à la construction d’un centre de donnée neuf :

Une réduction de 56% de l’empreinte carbone

Une réduction de 60% des ressources utilisées

Une diminution de 52% de la consommation d’électricité en phase fabrication

Optimisation des performances énergétiques :

Sartel s’est concentré sur l’optimisation des performances énergétiques dans son projet de centre de données en adoptant des pratiques éco-responsables telles que l’utilisation d’équipements et de systèmes économes en énergie.

À cet effet, 87 % du temps, les baies de serveurs pourront être refroidies avec l’air extérieur, entraînant des économies d’énergie de l’ordre de 20%.

De plus, le réseau de distribution du système de refroidissement est optimisé pour fonctionner à des températures plus élevées que la moyenne, permettant ainsi des économies complémentaires d’énergie tout en conservant un fonctionnement efficace des serveurs, correspondant à une économie d’énergie de 22%.

Une réussite collective

Sarthe Numérique a confié à son délégataire Sartel la conception, la construction, l’exploitation et la commercialisation du datacenter.

Sartel a fait appel à la société APL Data Center pour l’accompagner de la phase conception à la recette du site, et à PAB Architecture pour le projet d’architecture intérieur et extérieur.

Sartel a confié le pilotage de la conception et la construction à Axione. Ce dernier s’est appuyé sur la société Module IT pour déployer l’ensemble des lots constituant le datacenter dans le délai contraint de 12 mois.

Pour contribuer à la sobriété énergétique du numérique, Axione porte différentes initiatives inscrites dans son Plan Climat et Environnement. Parmi celles-ci figure l’objectif de réduire de 10 % la consommation électrique de ses réseaux d’ici 2030. Depuis 2022, Axione a ainsi travaillé à la conception et à la mise en place d’actions pilotes pour compenser la consommation énergétique générée par ses quelques 1 000 sites techniques. Ces innovations illustrent la volonté d’Axione de faire progresser les pratiques de la filière télécom en faveur d’un numérique plus responsable.

Pour limiter son impact énergétique, Axione met en place différentes expérimentations sur le terrain, notamment sur les Noeuds de Raccordement Optique (NRO) hébergeant en moyenne quatre équipements électroniques des opérateurs télécom :

• Le déploiement de panneaux photovoltaïques sur trois NRO. Installés sur la toiture, ces panneaux captent l’énergie solaire et secondent les contrats d’énergie classiques. Sur 6 mois, cette source d’autoconsommation nous a permis de réduire de 11% notre consommation de ces contrats classique.

• L’utilisation de peinture réflective sur des NRO pour limiter l’impact des fortes chaleurs. Cette peinture blanche, installée sur les toits, réfléchie la lumière et permet de diminuer de quelques degrés la température interne. Cela permet de moins solliciter la climatisation et donc de limiter les consom-mations électriques.

• La modification des températures de consignes sur les NRO vise à réduire les consommations des climatiseurs présents dans ces locaux, tout en garantissant la qualité des services délivrés. Cette démarche a permis un gain de 10.27% des consommations électriques par site.

« Nous souhaitons plus de sobriété énergétique sur nos réseaux. Notre plus grosse consommation provient de nos locaux techniques. C’est pourquoi nous menons des expérimentations prometteuses sur le terrain ! »
Frédérique Sampaio, responsable du service métier exploitaiton chez Axione.

Après 6 mois de test, les différentes actions mises en place démontrent bien des gains positifs, tant sur l’économie d’énergie que sur l’impact carbone. Ces actions doivent donc être poursuivies pour démontrer leur efficacité. Plusieurs projets peuvent également être combinés sur un site pour optimiser leurs bénéfices.

Sartel, filiale du groupe Axione et acteur dans l’aménagement numérique, en collaboration avec Sarthe Numérique, le Syndicat mixte chargé du développement numérique de la Sarthe, annoncent l’inauguration du showroom Territoire Connecté et Durable. Mis en scène par l’agence de communication Machin Bidule, cet espace est dédié aux futurs usages numériques portés par un réseau bas débit dans le département. Cette innovation vise à sensibiliser les collectivités, les acteurs économiques du territoire et les décideurs aux multiples avantages des nouveaux usages du numérique et à accompagner les démarches de développement durable.

Le déploiement du réseau LoRaWAN : un outil au service des acteurs privés et publics pour des Territoires Connectés et Durables

Premier département de la région à être desservi à 100 % par la fibre, le Conseil départemental et les collectivités locales s’investissent pour construire un territoire plus performant. Avec l’installation de ce réseau bas débit, Sarthe Numérique et Sartel mettent au service des collectivités, des acteurs économiques et des décideurs un outil pour optimiser la gestion des ressources et offrir à la population les meilleurs services.

L’idée n’est pas de faire à la place des communes mais de donner de nouveaux moyens à ceux qui agissent au quotidien pour les services publics de proximité.

Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental de la Sarthe et Président de Sarthe Numérique.

Ce réseau, prolongement du réseau fibre optique, ouvre de nouvelles perspectives en matière de connectivité. Cette technologie permet l’expansion des usages numériques grâce à l’utilisation des objets connectés, permettant de mesurer l’impact des services publics et engager l’optimisation de la gestion des réseaux potables, de l’éclairage public, de contrôler la gestion des bâtiments et des déchets…

Le showroom imaginé par Sartel et Sarthe Numérique présente plusieurs exemples concrets disponibles de services et d’usages numériques répondant aux nouveaux besoins du territoire :

  • Gestion des déchets – Des capteurs autonomes et connectés intégrés aux conteneurs et aux infrastructures de traitement des déchets mesurent régulièrement le taux de remplissage et transmettent l’information via le réseau départemental LoRaWAN. Cette technologie permet d’optimiser les trajets de collecte des déchets et de maintenir un niveau de propreté optimal.
  • Gestion de l’eau – Placés à différents points des réseaux, des capteurs relèvent régulièrement le débit d’eau, écoutent les écoulements anormaux et suivent les niveaux d’eau, notamment sur la hauteur d’eau dans les réservoirs et les nappes phréatiques. Pour les usagers, les capteurs placés sur les compteurs assurent la télérelève et transmettent les informations de consommations hebdomadaires via le réseau départemental LoRaWAN. Aujourd’hui, en France, environ 30 % de l’eau potable est perdue à cause de fuites, cette technologie permet de mieux gérer les consommations d’eau sur le territoire et ainsi éviter les gaspillages.
  • Éclairage public – Un capteur de pilotage est installé au niveau des armoires du réseau d’éclairage public permettant de modifier à distance les cycles d’éclairage. Via le réseau départemental bas débit, il est possible d’être informé d’une panne ou encore de faire varier l’intensité lumineuse selon l’horaire souhaité par la municipalité. En somme, ce réseau permet une gestion du réseau d’éclairage et une consommation énergétique optimisées.
  • Gestion des bâtiments – Ce réseau bas débit offre la possibilité, grâce à des capteurs de surveiller et de contrôler divers systèmes dans les bâtiments publics ou privés, tels que la consommation électrique, la fréquentation des salles, la sécurité et l’éclairage, l’hygrométrie, le bon fonctionnement des systèmes de ventilation, la température en temps quasi réel et le taux de CO2, permettant ainsi des économies substantielles d’énergie et une gestion plus efficace des ressources. Les gestionnaires de bâtiments peuvent ainsi mieux se conformer aux contraintes réglementaires.

Les collectivités, les acteurs économiques et les décideurs pourront mettre en place des outils de supervision afin d’optimiser leur budget et se conformer aux exigences réglementaires de plus en plus fortes.

Le Département de la Sarthe fait du numérique une priorité pour le développement de ses territoires

Sarthe Numérique et Sartel ont créé un réseau d’initiative public de 3e génération au service de tous sur l’ensemble du département, indispensable pour permettre aux Sarthois de vivre sur un Territoire Connecté et Durable. D’ici février 2024, les deux structures auront déployé 210 passerelles radio LoRaWAN. Pour Sartel, les grands objectifs du déploiement de ce réseau sont d’être un support à la transition numérique des collectivités et des acteurs privés du territoire et de fournir un réseau territorial sur la totalité du département, ouvert en toute neutralité à tous les intégrateurs de services IoT. Ce sont 2,5 millions d’euros investis pour le déploiement du réseau LoRaWAN dans le département.

Ce projet a également pour ambition d’offrir de nouveaux débouchés sur le département grâce au développement d’une nouvelle filière IoT. Des technicien(ne)s sont formés à la mise en place de ce nouveau réseau.

Depuis sa création en 2005, Sarthe Numérique s’engage pour que les territoires ruraux puissent accéder aux mêmes services numériques que les grandes villes. Les services publics rendus à la population doivent être efficaces, ce qui implique de mobiliser les technologies numériques les plus appropriées. En 2023, nous nous engageons résolument dans une politique globale Territoires Connectés et Durables pour développer les solutions d’avenir au plus près des besoins. Grâce à notre délégataire Sartel, qui déploie la fibre optique sur l’ensemble du département, nous avons réussi à relier 100 % du territoire à la fibre fin 2022. L’enjeu pour Sarthe Numérique est d’accompagner les acteurs du territoire pour qu’ils développent leurs activités. 

Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental de la Sarthe et Président de Sarthe Numérique.

Communiqué de presse

Dans les territoires ruraux, Axione, acteur majeur des réseaux numériques, assure la continuité des infrastructures numériques pour que chaque foyer, chaque entreprise puisse continuer à profiter des services numériques fixe.  

Devenir l’opérateur local de référence

La fermeture progressive du réseau cuivre d’Orange marque un tournant majeur dans l’industrie des télécommunications et positionne Axione à travers ses délégations de services publics comme l’opérateur d’infrastructure de référence.

En premier lieu, en s’assurant de l’universalité de l’accès à la fibre. Dans ce cadre et en lien avec l’opérateur historique et les collectivités locales, Axione veille à s’appuyer sur une complétude de couverture fibre et à ce que les réseaux FTTH accueillent dans les meilleures conditions possible les abonnés du réseau cuivre. Il est ainsi de son ressort d’éviter les engorgements et de se préparer à cette migration en analysant un certain nombre d’indicateurs terrain : le taux de pénétration commerciale, le taux d’échecs aux raccordements ou encore la qualité des adressages par exemple. Ces indicateurs de qualité permettent de mettre sous surveillance les territoires et d’apporter les actions correctives nécessaires dans les meilleurs délais. Cette exigence opérationnelle s’accompagne de nombreuses actions de pédagogie auprès des habitants.  

Axione surveille également le démontage du réseau cuivre (sur les façades, dans les fourreaux, ou en aérien), pour éviter les impacts sur les infrastructures des réseaux FTTH qui cohabitent. L’entreprise se dote de moyens d’alerte proactives pour limiter les détériorations sur ses liens les plus stratégiques.

Une première expérimentation réussie dans le Nord

Provin (Hauts-de-France) a été l’une des toutes premières communes de France à voir disparaitre le réseau cuivre au profit du réseau en fibre optique. Cette fermeture a contribué à faire significativement augmenter le taux de pénétration commerciale, autour de 90 %, contre 70 % dans les communes non concernées par la fermeture du cuivre. Cela a été rendu possible grâce au déploiement en amont d’un réseau complet et de qualité par Cap Fibre, la filiale d’Axione dans le Nord et le Pas-de-Calais, ainsi qu’à une bonne exploitation de ce réseau.

La réussite de cette migration s’explique également par la mobilisation conjointe des opérateurs commerciaux, de l’opérateur d’infrastructure, et de la mairie pour convaincre et rassurer. La communication a été un élément central pour la réussite du décommissionnement, dont le défi majeur est de faire adhérer les populations et les entreprises au plan de fermeture du cuivre qui est irréversible.

Enfin, la dépose du réseau cuivre n’a pas eu d’impact sur le réseau FTTH d’Axione, qui veillera à ce que les autres opérations sur le reste du territoire se déroulent dans les mêmes conditions. L’entreprise continuera de demander à Orange de la visibilité sur l’industrialisation de la dépose, ainsi que sur les modalités de dédommagement éventuel en cas de dommages.

De nouvelles opportunités commerciales auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités

En outre, ce contexte inédit permet à Axione de faire évoluer son activité d’exploitant et de développer de nouvelles solutions à destination des particuliers, des professionnels et des collectivités locales.

Axione accompagne notamment les particuliers engagés dans des projets de construction avec une offre de travaux, l’offre d’adduction. Cette offre, qui préfigure d’autres offres en 2024 à destination d’une clientèle plus large, notamment les professionnels et collectivités, correspond aux infrastructures de génie civil (principalement des fourreaux) nécessaires au passage de la fibre optique entre la rue et une parcelle privée.

L’objectif est de répondre aux besoins des Français, d’accompagner les populations qui sont encore éloignées du numérique, et de permettre à chacun de profiter des nouveaux réseaux FTTH.

Pour soutenir sa croissance et mettre en place sa nouvelle stratégie, Axione, acteur majeur de l’aménagement numérique des territoires ruraux et urbains, annonce 120 postes à pourvoir d’ici à fin 2023.

Axione est à la recherche de nouveaux profils pour accompagner son développement et la diversification de son offre. En effet, Axione, poursuit le déploiement de la fibre et de la radio, mais développe également des services pour répondre aux nouveaux usages numériques dans les territoires (vidéoprotection, couverture mobile indoor, réseau d’objets connectés, data centers…).

De nombreux postes ouverts sur toute la France…

Axione est à la recherche de profils pour les activités fibre et radio, de technicien à chef de projet. L’entreprise recherche également des profils pour ses fonctions supports :  commerciaux, juridique, RH, marketing.

Les postes sont à retrouver ici :

Alors que la saison estivale 2023 se termine, la ville de la Tranche-sur-Mer a décidé de faire appel à Bouygues Energies & Services et Axione pour l’installation d’un système complet de vidéoprotection. Un peu moins de 100 caméras seront installées d’ici 3 ans et permettront de préserver le patrimoine « bâtimentaire » de la ville. Lancée courant juillet, la mise en place du dispositif offre à la collectivité un outil supplémentaire pour la sécurité, d’autant plus lors de la période estivale où la population de la ville balnéaire augmente significativement.

LA VIDÉOPROTECTION : NOUVELLE SOLUTION POUR LA SÉCURITÉ DE LA COMMUNE

Alors qu’en 2014 on comptait moins de 2 000 communes utilisant un système de vidéoprotection, en 2020 on comptabilisait déjà plus de 6 000 (source). Ce système de protection séduit de plus en plus les villes qui souhaitent renforcer leur sécurité. La ville
de la Tranche-sur-Mer a sauté le pas en 2022 en installant 42 caméras et a décidé en 2023 de renforcer significativement son installation avant le début de l’été. Cette commune en bord de mer passe de 10 000 habitants l’hiver à plus de 100 000 l’été.

La livraison de la première partie du projet a eu lieu début juillet 2023. Les images recueillies grâce à la vidéoprotection sont confiées uniquement aux services de police et gendarmerie à leur demande. Elles peuvent être conservées maximum 1 mois.

La vidéoprotection nous permet de constater un certain nombre d’infractions, elle peut également servir à faire face
aux incivilités qui engendrent souvent des conflits sur la voie publique. Nous avons déjà constaté une baisse des incivilités
depuis l’installation des premières caméras. De plus, les caméras placées aux entrées de la ville renseignent les
agents de police sur l’état du trafic routier. Le cas échéant, les images fournies leur permettent d’orienter les automobilistes vers des parkings situés en périphérie disposant de navettes desservant le centre-ville ou les plages. La décision
a donc été prise assez logiquement d’accroître le nombre de caméras dans toute la ville cette année
. témoigne Serge
Kubryk, maire de la Tranche-sur-Mer

La fibre optique complémentaire au déploiement de la vidéoprotection

Dans le cadre de l’installation de ce système de protection, le groupement Bouygues Energies & Services et Axione installe la fibre optique à La Tranche-sur-Mer. En effet, les caméras de vidéoprotection sont raccordées au centre de supervision via un réseau de fibre optique.

Bouygues Energies & Services et Axione collaborent sur ce projet afin de permettre une complémentarité des
compétences en termes d’ingénierie et de savoir-faire technique.

Axione déploie le lien en fibre optique, sécurisé et pérenne, qui assure le transport, sans limite de débit, des images et des informations collectées par les caméras intégrées par Bouygues Energies & Services. Bouygues Energies & Services, mandataire, réalise les études et travaux de génie civil, les raccordements électriques et la pose ainsi que la mise en service des caméras, y compris les paramétrages selon la réglementation en vigueur. Axione effectue les prestations nécessaires au réseau optique passif : architecture, études, travaux, maintenance et évolution du réseau.

La fibre optique complémentaire au déploiement de la vidéoprotection

En plus de répondre au développement de la vidéoprotection dans la ville, l’installation de la fibre optique peut également permettre de nouveaux usages à court et moyen terme.

La commune pourra réaliser, si elle le souhaite dans un second temps, un réseau universel permettant l’interconnexion de bâtiments et de tous types de capteurs ou objets communicants au sein de la Tranche-sur-Mer. Le réseau supprime les box internet et les lignes téléphoniques sur l’ensemble des bâtiments municipaux.

Ce dispositif peut permettre, à terme, l’optimisation des dépenses des consommations électriques et énergétiques de la ville, une meilleure gestion des accès comme les barrières de parking ou de camping, une signalisation dynamique, ou encore une gestion optimisée des vélos et voitures en libre-service par exemple.

Chaque année, les flux économiques d’Axione, acteur majeur de l’aménagement numérique des territoires ruraux et urbains, contribuent au maintien de l’emploi et génèrent de la richesse sur l’ensemble du territoire français.

Axione a mené une étude sur son impact socio-économique en France basée sur la méthodologie Local FootPrint[1]. Chaque année, nos flux économiques contribuent au maintien de l’emploi local et créent de la richesse sur le territoire, particulièrement en zone rurale.

Nombre d’emplois soutenus : 17 200 emplois

  • Pour un emploi direct d’Axione, 5 emplois supplémentaires sont soutenus en France
  • 6 principaux secteurs d’activité soutenus : santé, éducation et social / information et la communication / bâtiment et travaux publics / services spécialisés, scientifiques & techniques / commerce / services supports aux entreprises.

Montant annuel du PIB généré : 1,3 milliard d’euros

Pour un euro de PIB direct d’Axione, 4,4 euros de PIB supplémentaires sont générés en France.

Vous trouverez l’infographie dans son intégralité en PJ.

Si vous souhaitez un décryptage détaillé, des illustrations au soutien de l’économie locale…, n’hésitez pas à revenir vers l’agence OXYGEN.

À propos d’Axione

Créé en 2003, Axione est un acteur central de la connectivité qui accompagne le développement des territoires et la transformation des entreprises. Grâce à la mise en place d’infrastructures de connectivité et des services associés, Axione accompagne les nouveaux usages du numérique. À l’écoute de ses clients, de ses partenaires et de ses collaborateurs, Axione crée du lien et s’engage pour répondre aux défis sociétaux, environnementaux et économiques posés par ces nouveaux usages pour construire une société plus équitable. Avec 2 900 collaborateurs et 51 sites répartis sur toute la France, Axione a réalisé en 2022 un chiffre d’affaires de 691 millions d’euros. Axione est détenue à 51 % par Bouygues Energies & Services et à 49 % par Vauban Infrastructure Partners.

www.axione.com – Suivez-nous sur @AxioneOfficiel 


[1] La méthodologie LOCAL FOOTPRINT® du cabinet UTOPIES reproduit de manière la plus vraisemblable possible le fonctionnement d’une économie locale et rend possible la mesure de la contribution économique exprimée en termes d’emplois soutenus, soit créés ou maintenus, ou de valeur ajoutée générée (PIB), sur 380 secteurs d’activité différents, en France, par région et par département.

L’outil LOCAL FOOTPRINT® simule les impacts socio-économiques à partir de données collectées dans l’entreprise correspondant aux flux financiers injectés dans l’économie et la production locale. L’outil repose sur les tables Input-Output et la « matrice inverse » ayant valu un prix Nobel d’économie à W. Leontief.

L’outil LOCAL FOOTPRINT® utilise les tables statistiques d’échanges entre secteurs d’activité et la base macro-économique du BEA et d’EUROSTAT.