#2 | Arrêt en Ardèche, dans la commune du Teil, l’ingénieuse 

Suite au séisme de magnitude 5,4 qui a eu lieu le 11 novembre 2019 près de la commune du Teil, à l’ouest de Montélimar, ADTIM, filiale d’Axione et délégataire du réseau public Ardèche Drôme Numérique (ADN) a mis à disposition de la fibre optique pour le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Grâce à cette opération, les chercheurs ont pu utiliser une technologie de détection acoustique leur permettant de mesurer les mouvements du sol.

Les équipes d’Axione ont réalisé, pour le compte d’ADTIM, des travaux d’alignement de fibre optique sur une route proche de la commune du Teil, à l’ouest de Montélimar, dans le département de l’Ardèche. Au total, la distance de cette route optique équivaut à 13 km de fibre.

Crédit photo : L.Clara / Gorges de l’Ardèche
Photos ADT07 Ardèche Guide

Grâce à la mise à disposition de cette infrastructure, les scientifiques du CNRS (laboratoire Géoazur) ont pu installer des équipements de « détection acoustique ». Cet outil de mesure développé par l’entreprise « Febus Optics » permet de détecter les mouvements du sol grâce à un système de monitoring pour anticiper et appréhender d’éventuelles répliques du séisme.  

« Ce projet illustre l’importance de notre rôle en tant qu’aménageur du territoire et délégataire de service public.  En effet, nous avons su apporter notre savoir-faire en un temps record pour contribuer à la gestion de cette crise et répondre aux besoins des acteurs du territoire. Les 4 collaborateurs mobilisés ont réalisé les travaux en seulement quelques jours. Normalement, ce type d’intervention prend plus de temps. »

David Lentheric, Directeur d’ADTIM

Cette intervention traduit l’expertise et la capacité d’adaptation d’Axione dans la gestion de projets inédits et innovants.  

« Cette initiative met en lumière le potentiel des usages pouvant être exploités par la fibre optique. A l’avenir, nous pourrions poursuivre notre travail avec le CNRS pour déployer ce type d’intervention dans d’autres zones à risques sismiques » conclut David Lentheric.

De belles perspectives d’avenir pour la fibre ! 

NOS RÉFÉRENCES :

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX :

Twitter

Linkedin

Instagram